Pages Menu
Facebook
Categories Menu
La fêlure de Thomas

La fêlure de Thomas

Parution 10 janvier 2018 – S’inspirant d’une nouvelle écrite il y a quelques années, Hugues Corriveau replonge au coeur d’une des thématiques qui lui sont chères : celle de l’enfance blessée, au détour de crimes involontaires et d’innocences brisées. À travers les yeux de Thomas, un jeune garçon, l’on vit le drame et l’enquête, grâce à laquelle se déploieront les trames d’un passé meurtri. Un récit intrigant, prenant.

 

 

LE RÉSUMÉ
Ce roman, sous ses allures d’intrigue policière, raconte avec tendresse l’histoire de Thomas, qui s’amuse à voler de la gomme à mâcher Bazooka au dépanneur du coin. Or, un soir où il s’apprête à commettre son larcin habituel sous l’oeil complice de la fille au comptoir, deux voleurs entrent et tuent cette dernière. L’enfant terrifié se retrouve avec, entre les mains, le révolver des deux assaillants et fait feu, les tuant à son tour. Un homme patient cherchera à comprendre pourquoi Thomas a tiré, voudra savoir si ce geste a un lien avec la mort de son frère ainé, Will, disparu deux ans plus tôt. Avec une grande délicatesse, La fêlure de Thomas creuse l’âme d’un enfant doublement meurtri et dévoile l’imagination fertile de l’enfance.

 

EXTRAIT
Des mitrailles. Des alertes. Des accusations qui tuent, petit à petit, mots cousus de morts. 
La troupe veut de l’encre pour le journal, des images pour la télé. 
Pour alimenter la joie devant ce pire, devant cette désertion absolue. 
Pour que les autres, les voyeurs, les lecteurs, puissent se dire meilleurs, pour qu’ils jouissent un instant de leur différence, pour qu’ils sachent qu’il y a des destins plus catastrophiques que le leur. 
Ils sont délégués, venus de la vie inquiète. 
Craignant que l’affliction ne se répande à cause de l’appétit vorace pour les faits divers, chaque clic d’appareil photo est une balle de plus dans l’âme de la détresse, une marque indélébile sous l’oeil des assaillis.

 

 

L’AUTEUR
Photo_Hugues Corriveau (c) Jean-Claude LabrecqueHugues Corriveau est poète, romancier, nouvelliste et essayiste. Il publie ici son 33e livre. Cinq fois mis en nomination pour le Prix du Gouverneur général du Canada, entre autres pour son dernier roman, Les enfants de Liverpool (Druide, 2015), il a reçu de nombreux prix littéraires, dont le Grand Prix du livre de la Ville de Sherbrooke à trois reprises et le prix Alfred-DesRochers à deux reprises. En 1999, on lui remettait le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec pour son recueil Le livre du frère paru aux Éditions du Noroît. Parmi ses dernières publications, notons le recueil de poésie Et là, mon coeur (Éditions du Noroît, 2015) et le recueil de nouvelles Cartes postales et autre courrier (L’instant même, 2016).

 

 

Communiqué de presse
Couverture haute résolution
Photo de l’auteur

Éditions Druide
Collection Écarts
   
Auteur :   Hugues Corriveau
Lieu de naissance : Sorel-Tracy
Lieu de résidence : Montréal
   
Genre : Roman
Pages : (à confirmer)
Prix : (à confirmer)
   
Parution 10 janvier 2018
 
 C1_La fêlure de Thomas

 

logo_druide