Pages Menu
Facebook
Categories Menu
Les avatars du Poona Party

Les avatars du Poona Party

Parution 3 septembre 2014 – Un roman à la fois déroutant et intrigant. L’auteur s’est inspiré de plusieurs entretiens avec celle qui lui a inspiré le personnage de Ma Kaliga, également avec celui qui lui a fourni les traits d’Idhant et exposé la genèse du Sensora, rebaptisé Astrolum dans le roman. L’auteur a fait des recherches sur Poona, a eu des entretiens avec des adeptes du Couch surfing et beaucoup plus… Il a commencé l’écriture de ce roman lors de sa résidence d’écrivain au Chateau Lavigny, en Suisse, en juillet 2009. À la frontière du roman initiatique et scientifique, Les avatars de Poona Party demeure avant tout une oeuvre littéraire déterminante.

 

Résumé
L’aventure extraordinaire d’une femme engendrée dans un camp de travail nazi, née le jour de la libération, ayant vécue Mai 68, passée par Montréal et lancée sur les routes de l’Inde après des séances de rebirth où elle « revoit » sa mère enceinte, avant sa naissance. Départ avec son ami étudiant en physique pour l’ashram de Poona et son grand gourou, Rajnesh, qui lui confirme sa mission, celle d’aimer « ceux qui sont meurtris ». La jeunesse occidentale en Inde et ses expérimentations érotiques et spirituelles. Son ascension de l’Himalaya, de monastères en ermitages. L’amour fulgurant pour un guerrier, impliqué dans une sordide affaire. Naissance de sa fille, aujourd’hui errante sur d’autres routes, américaines. Retrouvailles de tous ces personnages à Ste-Lucie des Laurentides, à l’occasion de la mort imminente du père maudit. Un roman sur l’horizon spirituel des années soixante-dix, ses espoirs, ses illusions et la difficile transmission son héritage.

 

Extrait
L’homme au profil d’aigle était venu me retrouver à Vienne parce qu’il voulait voyager avant de mourir. C’était l’ancien chef de notre unité spéciale, celui qu’on vénérait comme un foudre d’Indra. Vingt-cinq années s’étaient écoulées depuis nos interventions dans les zones montagneuses et quasi-inacessibles de la frontière. Vingt-cinq années!

Ce qu’il était advenu de nos hommes? La plupart avaient réussi à se couler en douce dans la vie civile, certains avec des fautes à oublier, même si rien ne pouvait s’oublier, les autres avec de simples souvenirs de guerre, mais était-ce mieux? Moi, j’avais refait ma vie en Europe grâce à une bourse d’études d’une fondation suisse. J’étais doué pour les mathématiques. Dans le temps, notre chef en avait tenu compte : la distribution des vivres et des cartouches, c’était mon affaire! Voilà à quoi sert un mathématicien sur le front! Mais il y avait aussi mon sens stratégique. Tel un joueur d’échecs, j’étais habile à calculer les mouvements de l’ennemi, à déterminer sa position et à calibrer notre offensive. Là aussi, le chef avait reconnu mes capacités : il avait fait de moi son second. Pas mal pour un pied-bot auquel l’armée régulière n’avait attribué jusque-là que de merdiques tâches subalternes !

 

Yves Vaillancourt est né à Montréal en 1960 et a grandi sur la Côte Nord. Durant la décennie de ses vingts ans, il étudie la philosophie mais effectue aussi de longs voyages. Son premier recueil de récits de voyages parait l’année de ses trente ans. Il continue de se consacrer à l’écriture, se partageant entre la fiction et l’essai. Quelque chose de l’horizon spirituel présent dans ses livres s’illustre aussi dans sa photographie.

 

Communiqué de presse

Éditions Druide
Collection Écarts
   
Auteur:   Yves Vaillancourt
Genre : Roman
Pages : 232 pages
Prix : 19,95 $
   
Parution 3 septembre 2014
 
C1_LesAvatarsPoonaParty_150DPI

 

logo_druide