Pages Menu
Facebook
Categories Menu
Les enfants de Liverpool

Les enfants de Liverpool

Parution : 31 septembre 2015 – Créer une fiction à partir d’un fait vécu, mais refuser de se cantonner à une pseudovérité aléatoire à propos des faits et gestes des deux jeunes enfants assassins. Tel était le défi. S’en tenir à la réalité des faits comme matière première. Puis imaginer les pensées, les gestes, le déroulement des actions. Tenter de dévoiler un peu ce mystère qu’est en soi l’inadmissible scénario de deux enfants de dix ans torturant à mort un bébé de deux ans. Sans complaisance ni jugement, tenter de jauger la responsabilité des deux petits meurtriers, de comprendre la mystérieuse pulsion qui les a menés à une telle extrémité.

 

LE RÉSUMÉ 
Ce roman, proche du roman policier ou d’enquête, est inspiré du meurtre du petit James Bulger, âgé de deux ans et demi, le 12 février 1993 à Liverpool. Il avait été kidnappé dans un centre commercial par Robert Thompson et Jon Venables, chacun alors âgé de dix ans. Ce roman est centré sur les deux enfants assassins. Il retrace leur vie, les motivations qui les ont poussés à un tel acte, et suit pas à pas le trio durant cette journée fatidique vers son issue fatale. Les lecteurs seront subjugués par cette quête de vérité autour d’un acte terrible. Pris au piège de cette inéluctable machine qui entraine ces deux enfants vers leur perte, les lecteurs voudront connaitre les détails de ce drame comme sa résolution et saisir comment une société peut voir naitre le mal chez de si jeunes enfants. Roman fascinant qui met en jeu un aspect de la société moderne vue à partir d’une situation bien singulière.

 

 

L’EXTRAIT 
Les deux enfants du diable n’avaient pas de noms avant le crime. Ils n’étaient personne. Que des ombres. Que des errants anonymes, perdus dans les confins. À peine des élèves créant leur mesure de problèmes, essayant de briser des têtes trop savantes. À peine des doubleurs, des absents. Ils n’étaient pas grand-chose, ces enfants petits, ces laissés-pour-compte. Ils affichaient des regards fuyants quand on les interrogeait. 

Ce drame pourrait se passer n’importe où. Quelque part, des enfants sont envahis par une stupéfiante urgence de rompre la vie, leur propre existence morcelée, hachurée, entachée depuis l’origine par des violences si profondes que l’âme ne sait plus respirer.

 

 

L’AUTEUR 
Photo_Hugues Corriveau_couleur_©Martine RouleauHugues Corriveau est poète, romancier, nouvelliste et essayiste. Il est également critique de poésie au journal Le Devoir. Il publie ici son trentième livre. Hugues Corriveau a reçu de nombreux prix littéraires, dont le Grand Prix du livre de la Ville de Sherbrooke à trois reprises et le prix Alfred-DesRochers à deux reprises. En 1999, on lui remettait le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec pour son recueil Le livre du frère paru au Noroît. Parmi ses dernières publications, notons le recueil de poésie Le livre des absents (Noroît, 2009) et le recueil de nouvelles De vieilles dames et autres histoires (Lévesque Éditeur, 2011).

  

Communiqué de presse
Couverture haute résolution à venir
Photo de l’auteur

Éditions Druide
Collection Écarts
   
Auteur :   Hugues Corriveau
Lieu de naissance : Sorel
Lieu de résidence :

Montréal

   
Genre : Roman
Pages : 260 pages (à confirmer)
Prix : 24,95 $ (à confirmer)
   
Parution : 31 septembre 2015 
 
Les enfants de Liverpool_1

 

logo_druide